Mammoplastie : deux questions fréquemment posées

De nos jours, l’augmentation mammaire fait preuve de son efficacité. Cette chirurgie esthétique des seins permet d’améliorer le galbe de la poitrine sans nuire à la santé de la patiente. Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus convaincues des bienfaits de ce traitement. Les idées fausses auparavant attribuées à l’addition mammaire par implants n’ont plus d’effet. Toutefois, lors de la consultation pré opératoire, deux questions demeurent fréquemment posées par les patientes :  les prothèses mammaires contre-indiquent-elles une grossesse ? En avion, ai-je des risques à porter des implants mammaires ? Voir ci-dessous les réponses à ces deux questions.

La grossesse après une plastie mammaire par implants

On a prouvé depuis des années que le port d’une prothèse en silicone n’empêche pas le bon déroulement d’une grossesse. Les spécialistes en chirurgie plastique préfèrent que la patiente fasse son intervention après la grossesse et non avant. En effet, au cours de cette période, les seins augmentent de volume. Puis ils se rétrécissent, une période après l’accouchement, ce qui peut induire une altération esthétique si la patiente porte déjà une prothèse mammaire. D’une manière générale, une seconde intervention est indiquée pour ajuster le volume et la forme des seins. Le recours à cette chirurgie n’est ni, urgent ni obligatoire.  Pour une patiente qui n’envisage pas une grossesse dans l’immédiat, une addition mammaire par implants peut toutefois se discuter selon ses attentes, notamment lorsque l’attente est à l’origine d’une gêne psychologique importante, dans le cas d’une hypotrophie mammaire par exemple.

 

Le port de prothèses mammaires en avion

Certaines personnes croient toujours que les implants mammaires peuvent exploser en avion. Cette idée est complètement fausse et il n’y a aucun risque à prendre l’avion après une augmentation mammaire. Sinon, pourquoi encouragent-on les femmes à faire une augmentation des seins en Tunisie ? Il est important de signaler, que l’important dans tout cela demeure le choix d’un chirurgien plastique qualifié qui utilisera des implants conçus selon les normes en vigueurs. Le marquage CE est indispensable. Les normes sont de nos jours très strictes et doivent être obligatoirement respectées par les laboratoires de fabrication. L’affaire PIP a bien démontré l’importance du contrôle de la qualité des prothèses commercialisées.